Lycée Maritime de Sète 2014

Présentation

Présent à Ajaccio en 2008, au Grau du Roi en 2010, à Granville en 2011 et à Palavas en 2013, le lycée de la Mer Paul Bousquet souhaite désormais inscrire sa participation au Défi dans la durée. lm sète 2010Constituée de 8 personnes l'équipage comporte 3 enseignants et 5 élèves issus des membres de l'Association Sportive de l'Etablissement.

Les entraînements se déroulent invariablement les mercredis après-midi et, plus ponctuellement, sous forme de mini-stages certaines fins de semaines. Deux Class 8 sont à disposition de l’équipe pour un effectif d’une vingtaine de pratiquants assidus.
 
En 2013, le Lycée de la Mer Paul Bousquet a remporté le Premier Challenge des Lycées Professionnels Maritimes, Organisé par le LPM de La Rochelle, il a mis en présence les équipages des établissements de Boulogne, Paimpol, Nantes, La Rochelle, Ciboure et Sète. La compétition s’est déroulée sur deux journées. Vainqueurs des trois épreuves, les méditerranéens ont décroché le trophée de ce premier Challenge National sans jamais avoir été contestés.
 
Désireux de faire mieux que lors des précédentes éditions, les représentants sétois ont bénéficié du soutien de deux partenaires privilégiés afin d’acquérir un gréement neuf : Le Rotary Club Sète Doyen (Grand Voile) et la Ville de Sète (Spi).
 
Il est à noter que pour la seconde année scolaire, le fort engouement pour la voile en particulier et l’attrait de la plaisance en général, a conduit notre établissement à proposer une nouvelle seconde Baccalauréat Professionnel Conduite et Gestion des Entreprises Maritimes, spécialité Plaisance à la rentrée scolaire 2013/2014.

Composition de l'équipage :

Bien que les équipiers soient polyvalents, chacun à développé une spécificité.

  • Alexandre Estéoule, enseignant EPS sera le logisticien,
  • Denis Vanier et Marc Contini, enseignants Physique et Gestion, devront faire émerger les talents de marin de :
  • Alexandre Demeret, Maxime Noirot, Maxime Jaulin et Michael Morera élèves de Terminale Professionnelle Conduite et Gestion des Entreprises Maritimes, spécialité Commerce;
  • Gabriel Anastasi Pérez, élève de Première Professionnelle Electromécanicien de Marine;

 Enfin Michel TUDESQ, le Chef d'Etablissement apportera, en son temps, le fruit de son expérience sur le bateau... addtoany]

Plus d'infos sur le Lycée de la Mer Paul Bousquet

Le Lycée de la Mer Paul Bousquet forme à tous les métiers de la mer depuis 1851. Il appartient au réseau public de l’enseignement maritime constitué de 12 lycées professionnels et de l'École Nationale Supérieure Maritime. Seul lycée professionnel maritime situé sur l’arc méditerranéen, il accueille, chaque année, autour de 250 élèves. Au même titre que les lycées de l'éducation nationale et du réseau agricole, il est un Établissement Public Local d'enseignement (EPLE) ; il est rattaché à la Région Languedoc-Roussillon et relève du Ministère de l'Écologie, du Développement Durable et de l'Énergie.

Un enseignement à forte valeur ajoutée… Le Lycée de la Mer conduit ses élèves aux CAP et Bacs professionnels dans les 4 filières des métiers maritimes d’aujourd’hui : cultures marines, pêche professionnelle, électromécanique navale, commerce / plaisance. Les métiers de la mer requièrent des compétences spécifiques mais aussi de nombreuses qualités humaines comme l’esprit d’équipe, la persévérance, la volonté, la rigueur, la capacité d’adaptation… Les techniques et les contextes évoluent, mais la tolérance, le respect et la solidarité demeurent des valeurs essentielles pour qui veut exercer un métier maritime. Par la qualité des formations dispensées et l’implication de ses équipes d’encadrement, le Lycée de la Mer apporte aux jeunes un savoir-faire, un savoir-être et un sens des responsabilités qui les arment pour leur entrée dans l’âge adulte et sur le marché l’emploi, qu’ils fassent carrière dans le secteur maritime ou pas !

…décliné sur le mode “découverte”...Situé à la pointe du Barrou sur le bassin de Thau à Sète, le Lycée de la Mer bénéficie d’un cadre privilégié pour décliner, dans les domaines les plus divers, la découverte du monde maritime, de ses valeurs, de ses traditions, de ses usages… Les méthodes et les moyens mis en oeuvre entretiennent et stimulent la motivation des élèves : un bateau de régate habitable, des barques d’aviron dans le port privé de l’établissement, des expériences en milieu réel ou sur simulateur… Au même titre que les cours théoriques, les activités de loisir font partie intégrante de l’enseignement : sorties de plongée sous-marine ou de canyoning, voyages et classes de découverte, pratiques sportives et culturelles… Ponctuées de ces moments de partage et de découverte, les études au Lycée de la Mer constituent une ”tranche de vie” extrêmement enrichissante : pour preuve, l’attachement de ces anciens élèves qui, devenus de jeunes adultes, continuent, pour beaucoup, à communiquer avec le personnel de l'établissement !

Des métiers attractifs et ouverts…

Les métiers maritimes souffrent d’une réputation souvent non méritée et les jeunes attirés par la mer sont susceptibles d’être "désorientés" par de nombreuses idées reçues : ”Il faut nécessairement être un homme, si possible fils de marin, tout au moins natif d'une région maritime… accepter de vivre dans des conditions spartiates, sans perspective d’évolution sociale…” Or, en réalité :

  • les métiers de la mer, incroyablement divers, sont accessibles à tous… et à toutes ! (la proportion de femmes ne cesse d'augmenter dans ce secteur) ;
  • les particularités liées au rythme de vie et conditions de travail des "gens de mer" sont compensées par leur passion pour la mer, la richesse des expériences vécues, la solidarité et l’esprit d’équipe qui les animent…;
  • une solide formation professionnelle maritime garantit l'insertion et la progression dans un secteur qui a toujours favorisé la promotion sociale et dont l’ouverture aux secteurs industriels et commerciaux facilite aussi la mobilité professionnelle ;

enfin, le savoir-faire et le savoir-être que l’on développe dans le milieu maritime sont des atouts majeurs très prisés sur le marché de l’emploi !

…dans un secteur dynamique et en pleine croissance

Le secteur économique maritime, qui emploie aujourd’hui plus de 300 000 personnes en France, est en pleine croissance. Il offre un vrai potentiel de débouchés dans des domaines extrêmement divers, métiers de navigants et métiers à terre, métiers traditionnels et métiers d’avenir :

  • du pêcheur indépendant au capitaine de yacht,
  • du mécanicien de remorqueur au commandant de senneur océanique,
  • de l'ostréiculteur au technicien d’écloserie…
  • et aussi des débouchés dans des métiers peu connus et atypiques, tels que perliculteur, soigneur en aquarium public, pisciculteur…

Des milliers d'emplois sont et seront à pourvoir dans les années à venir et ce, dans toutes les catégories de personnels et pour tous les niveaux de qualification.

Les formations et diplômes

  •  Filière Cultures Marines (Conchyliculture -Aquaculture) • CAP Maritime de Conchyliculteur • Baccalauréat Professionnel de Cultures Marines
  •  Filière Commerce/Plaisance • Baccalauréat Professionnel Conduite et Gestion des Entreprises Maritimes, spécialité Commerce/ Plaisance
  • Filière Pêche • CAP Maritime de Matelot • Baccalauréat Professionnel Conduite et Gestion des Entreprises Maritimes, spécialité Pêche
  • Filière Electro Mécanique Navale • Baccalauréat Professionnel Electromécanicien Marine

Les certifications intermédiaires en classe de première sont les BEP correspondants : • BEP Maritime Cultures Marines • BEP Maritime Marin du Commerce • BEP Maritime de Pêche • BEP Maritime de Mécanicien

Ces filières comportent l’enseignement de matières générales, techniques et nautiques et des périodes de stages embarqués ou en entreprise. Elles préparent à la délivrance des diplômes nationaux requis par la législation pour l’accès à la profession de marin. La pratique de la plongée sous-marine conduit les élèves des sections conchyliculture et cultures marines, après aptitude médicale reconnue, aux niveaux 1 et 2.

Le Lycée de la Mer dispense également :

  •  des formations par la voie de l’apprentissage : CAP Matelot + BTS production aquacole
  •  des formations continues : renseignements sur demande au 04 67 51 61 93

 

À noter : des fiches formations-métiers détaillées sont disponibles sur simple demande au Lycée de la Mer. En fonction de leur éloignement géographique et du souhait de leur famille, les élèves peuvent choisir l’externat, la demi-pension, l'internat externé ou la pension.

logo lycée dela mer

En savoir plus sur le Lycée de la Mer

www.lyceedelamer.fr

Contacts :

Rue des Cormorans / BP 476 - 34207 SÈTE cedex
T. 04 67 51 63 63
F. 04 67 51 63 64
contact@lyceedelamer.fr

Lycée Maritime de Bastia 2014

Présentation

L'important est de participer ! Depuis l'édition 2008 à Ajaccio, le lycée de Bastia se déplace chaque année sur le Défi des Ports de Pêche.

  • A Palavas en 2013, il était 6ème du classement des lycées maritimes et 19ème du général.

Composition de l'équipage :

Lycée de BastiaComme à son habitude, l'établissement sera représenté par de 'jeunes élèves' en formation initiale, bien souvent inexpérimentés en voile mais qui ont tout de même participé à des entraînements en vue du Défi !

  • Enseignants :

Emma MALCANDER et Charles-Antoine CARDONNET.

  • Elèves :

Sur, les 7 élèves participants, beaucoup ont choisi la ‘spécialité pêche’
Antoine BIANCARELLI, Florian GAUTIER, Lucas GRANGER, Jean Baptiste MARIANI, Nicolas JULIEN, Nicolas TROCHET, Leo TERRAZZONI.

Plus d'infos sur le lycée maritime et aquacole de Bastia

LM Bastia logo

Situé au cœur de la vieille ville de Bastia, le long des remparts de la citadelle, le lycée maritime et aquacole surplombe le vieux port et la mer Méditerranée avec, à l'horizon, les îles italiennes de Capraia, Elba et Montecristo.

En savoir plus http://www.lyceemaritimebastia.fr

la mer : une passion, des métiers

Palavas les Flots 2014

Présentation

Palavas-les-Flots (Hérault, Languedoc Roussillon) est située à environ 6 km à vol d'hyppocampe au sud du centre de Montpellier, au bord du golfe du Lion et de la mer Méditerranée. Par la route, le trajet fait environ 10 km. Son territoire émergé est composé de cordons dunaires séparant deux étangs (de l'Arnel à l'ouest et du Méjean à l'est) et la mer.Palavas sous spi

  • La ville de Palavas-les-Flots, station balnéaire du sud de la France, est heureuse de vous accueillir sur ses plages ensoleillées. Ce petit port de pêche est aussi un lieu privilégié pour les balades à pied ou à vélo, en mer ou autour des étangs. Les visites des musées agrémenteront votre séjour.
  • Très animée, la station propose un agenda foisonnant d’animations, de concerts et de spectacles tout au long de l’année. Les passionnés de voiles et d’activités nautiques sont comblés !

Composition de l'équipage :

  • L'équipage porte haut les couleurs de sa commune et ses principaux soutiens sont la mairie, les commerçants et la Prud'homie de Palavas-les-Flots.
  • Les pêcheurs :

Sébastien BENEZECH, pêcheur
Thierry CARDAIRE, pêcheuréquipage Palavas
PhilippeTIMOTHEE , pêcheur
Thierry DENGERMA , pêcheur
André ALTERE , pêcheur retraité

  •   Le plaisancier :

JEAN-JEAN Bruno maître du port de Palavas

 Le défi à terre

pescaires palavasiens

  • Le stand est tenu par  Jean Marie BENEZECH dit "la cigogne", André ALTERE dit "le calimar", Michel ROUX, Daniel GUY et Jean-Marc KARLE.
  • Vous pourrez y découvrir Palavas, ses commerces et sa région touristique, les activités proposées comme le phare de la méditerranée, le musée Albert Dubout,  le musée de la pêche.

Dégustations et produits locaux

Des produits locaux et des recettes de sèche seront cuisinées dont la célèbre Rouille Palavasienne

palavas degustations rouille

 

 

Pêche & produits phares

  • Située entre la mer et les étangs, la pêche traditionnelle était le thon à la sinche et 'capetchades' (pêche a l’anguille).

Jusque dans les années soixante-dix, 65 pêcheurs vivaient de « l'étang de l'Or ». On y pêchait des anguilles, des jols, des daurades, des crevettes grises, des solettes... Les étangs étaient d'une telle richesse que les pêcheurs se permettaient, jusqu'en 1975, de prendre des vacances en juillet. C'est dire...
La pollution et l'exploitation ont menacé rapidement ces aires de vie aquatique. « Ils ont servi de stations d'épuration pendant des années, se souvient Jean-Marie Bénézech, la pollution a vidé les étangs ». Alors, les hommes ont dû se tourner vers la mer. « Nous avons dû changer de matériel, pour pêcher des soles, des merlans et des thons, décrit André Altère. Nous sommes repartis quasiment de zéro ».

Pêche côtière et "petite pêche" :

  • Sur les 250 pêcheurs travaillant à Palavas en 1960, il n'en reste plus qu'une trentaine, ainsi que 8 sur les étangs. Mais la tradition de la pêche avec de petites unités est toujours aussi forte. Chaque jour, il n'est que de voir les toiles blanc et bleu des parasols parsemant les quais, au bord du canal du Lez, et les visiteurs venant acheter leur poisson tout frais sur les étals protégés du soleil de plomb du Midi. Si frais qu'il saute parfois des bassines en plastique...

Aujourd'hui, les principaux produits de la pêche sont débarqués à la criée du Grau du Roi ou de Sète ; la pêche se fait au filet, trémail, palangre et toile ; il s'agit le plus souvent d'anguilles, loups, daurades, thons, et escargots de mer.
A Palavas les Flots, il y a aussi de la vente directe sur les quais le long du canal.

  • Les produits  «phare» sont l'anguille, la daurade royale, le thon.
  • Plat typiquement local : la Rouille de sèche (2 h de cuisson, 1 h de préparation).

 

Recette

Rouille de sèche  

  • 2 h de cuisson, 1 h de préparation

  • Ingrédients pour 6 personnes :

2 kg de seiches
12 petits crabes verts
1 kg de pomme de terre
2 oignons, 250gr de lardon piment
2 c.soupe concentré de tomate
1 oeuf, 12 gousses d’ail
Sel et poivre, huile d’olive
  • Préparation :

Couper les crabes en 2, les flamber au cognac et retirer.

Dans ce jus, faire revenir les oignons émincés et les lardons. Ajouter le concentré de tomate, brunir puis déglacer au vin blanc. Saler, poivrer, pimenter et laisser mijoter 15-20 mn.

Nettoyer les seiches, les faire blanchir. Les rincer et les couper en dés. Incorporer à la préparation.

Eplucher les pommes de terre, les couper en morceau, rincer et ajouter à l’ensemble (mettre de l’eau si besoin).

Quand elles sont cuites, c’est prêt !

Monter l’aoïli (avec beacoup d’ail) et mélanger le tout au moment de servir.

Pornic 2014

Présentation

defi11 pornic zoomSitué sur la Côte de Jade et baigné par le magnifique plan d’eau qu’est la Baie de Bourgneuf, PORNIC a toujours été un port, la Ria formée par l’estuaire de la rivière Haute Perche représentant un abri naturel incomparable.
Bienvenue à Pornic, cité maritime, dont la devise est « Maris Stella Sit Nobis Propitia » Que l’étoile de la mer nous soit favorable !

defi 2011 pornic

Composition de l'équipage 

En 2014, 23ème participation au défi pour l'équipage de Pornic qui s'était classé 1er à Cherbourg (1999) et à Pornic (2001) ! Classé 4ème à Granville 2011, 7ème à l’Ile d’Yeu 2012 et 10ème à Palavas les Flots 2013... Les motivations reste LE PODIUM et bien sûr se faire plaisir sur l’eau et à terre.

  • André CHARPENTIER, skipper  
  • Philippe GLADUPornic 2014 mer
  • Philippe BEAULIEU
  • Baptiste MIRASSOU
  • Daniel GAUTIER

Le défi à terre

Dégustations et produits locaux

cuisine et dégustation sur le stand de PornicPornic accueille le défi pour la deuxième fois !
Au programme, sur le stand de Pornic, dégustations de produits de la mer, spécialités locales et promotion touristique de la région, et tout cela, dans la bonne humeur!

Pêche & produits phares

  • Un peu d’histoire : Du 8è au 10è siècle, les sarrasins puis les vikings sont présents dans la baie. En 1342, les anglais la contrôlent. En 1617, 3 navires pornicais sont capturés par les Turcs au Pilier. De nombreux navires marchands fréquentent la Baie de Bretagne, emmenant vers les régions lointaines le sel récolté aux Moutiers en Retz et à Bourgneuf.

quai pornicA partir de 1700 et durant 150 ans, PORNIC est un important port de pêche à la morue et un actif port marchand. Les chantiers navals se développent. Le chemin des douaniers est aménagé le long du littoral pour permettre aux gabelous de surveiller le trafic maritime et de lutter contre la contrebande. Le marquis de Brie Serrant envisage de créer un canal reliant Pornic à la Loire.

Plus de 1000 navires de commerces fréquentent le port en 1835. Les quais sont édifiés au milieu du XIXè siècle.
Du fait du commerce local (farine / charbon / bois) le port est fréquenté par de nombreux navires marchands dont de fameuses goélettes danoises en provenance de plusieurs pays d’Europe du Nord.

La pêche et particulièrement la pêche à la sardine, est active à Pornic jusqu’à la fin du XXè siècle.

Actuellement : Le port de Pornic n’accueille plus de navires marchands. Une douzaine de chalutiers y débarquent encore leurs poissons qui sont envoyés à la vente à la criée au Croisic. L’économie locale a évolué.

  • Le tourisme a pris le pas sur le commerce maritime et la pêche… Depuis les années 1830, les buveurs d’eau, les baigneurs puis les vacanciers fréquentent Pornic attirés par la beauté du site et par les nombreuses activités touristiques (Thalassothérapie, Golf, Randonnées - Casino - Spectacles) et nautiques.
  • Le port de Pornic est toujours très actif puisque près de 1500 bateaux de toutes sortes y sont toujours présents. Le port de plaisance en eau profonde a été construit en 1971. Il peut accueillir 920 bateaux. Le dynamique Club Nautique de Pornic y a aussi sa base.
    350 bateaux peuvent mouiller en toute sécurité dans l’avant port situé entre le port de plaisance et le port de pêche.
    Quelques chalutiers viennent s’amarrer au port de pêche, mais aussi des vieux gréements qui lui donnent une image bien sympathique. Certains d’entre eux assurent des promenades en mer et des traversées jusqu’à l’Ile de Noirmoutier.

Cité d’accueil au charme enchanteur

promenade PornicLes grands sportifs viennent s’y ressourcer ! Les citadins s’y dépayser, attirés par la remarquable qualité de vie qui règne ici.

  • Avec sa thalassothérapie, ses ports de plaisance, son golf et son casino, PORNIC ne renie rien des atouts de son passé prestigieux. Située sur le littoral atlantique, au sud de l’estuaire de la Loire, à 50 km de Nantes, la Ville de Pornic sonne bien le breton car elle accueille, il est vrai, le plus méridional des ports de la vieille province celtique.

En Bretagne Sud, proche du Poitou, Pornic est le point d’ancrage d’un fuseau historique de communication, jadis par la mer et les rivières, aujourd’hui par la route et les airs, puisque la Ville se développe à moins de 30 mn de l’aéroport de Nantes Atlantique.

  • Fréquentée depuis une époque très ancienne, la cité de Pornic a fait son nid sur un rocher de schiste argenté, à la confluence de trois rivières et de la mer. C’est la présence des grands espaces marins qui appelèrent les hommes à y implanter l’un des plus curieux ensembles mégalithiques de l’Armorique. Convoités par les vikings, le port et sa vallée seront bientôt protégés par une forteresse qui deviendra au Moyen Age l’une des résidences du fameux Gilles de Rais. Les corsaires, les négriers et les héros de guerres de Vendée prennent ensuite possession de la Ville et en forgent les mythes.

port pornicLe château, édifié en proue du bourg médiéval avec ses ruelles, ses escaliers, ses halles et ses chapelles,  est aujourd’hui le signal touristique de la station classée « pornicaise ».
Fondée sur la mode des eaux et des bains de mer instaurée dès 1830, la réputation de la station s’embellit des descriptions romantiques de Michelet ou de Browning.
Le chemin de fer donne ensuite le signal d’un tourisme de qualité qui attire Renoir, Lénine ou Léautaud…Des villas balnéaires enrichies de fantaisies s’implantent alors sur la côte.

  • L’ambiance de « la grande époque » est encore vivace aujourd’hui ; les villas-chalets ont résisté au temps et apparaissent dans toute leur splendeur. Au devant, un sentier douanier fait pour la promenade, attire un nombre croissant de visiteurs venus apprécier les paysages marins et leur flore mirifique. «Vivre à Pornic, ne serait-ce qu’un instant, c’est pour soi, suspendre le temps, à la quête d’un plaisir à ravir.»

Recette

Filet de rouget au safran

par Dimitri Lequeux

  • Ingrédients : Pour 4 personnes

400 gr de rougets           
3 échalotes coupées finement
1 cuillère à soupe de fumet de poisson
50 cl de vin blanc sec
15 cl de crème fraîche liquide
Poivre, Safran
Huile, Beurre

  • Préparation

Faire revenir les filets dans huile et beurre (maintenir au chaud)

Garder les sucs de cuisson et faire revenir les échalotes coupées finement

Verser le vin à ce mélange et ajouter le fumet de poisson

Faire réduire (de moitié) à feu vif

Ajouter le safran, le poivre et la crème fraîche. Maintenir au chaud

Verser la sauce sur les filets. Servir !

Derniers articles